Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:16

Musicien prolixe, Alexandre Desplat n’a pas moins signé la bande originale d’une cinquantaine de films, de multiples courts métrages, pièces de théâtre, opéras, pubs, téléfilms et même quelques chansons – pour Charlotte Gainsbourg ou Karl Zéro.

 

Les titres, les chefs d’œuvre auxquels est associé Alexandre Desplat font légion et marquent l’histoire du cinéma international depuis le début des années 1990. On lui doit donc l’illustration sonore de : Un Héros très discret de Jacques Audiard, Une chance sur deux de Leconte, Les corps impatients de Xavier Giannoli, La jeune Fille à la perle de Peter Webber, De battre mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard, Quand j’étais chanteur de Giannoli, Le Voile des illusions de John Curran, Lust caution d’Ang Lee, L’ennemi intime de Florent Siri, L'Étrange Histoire de Benjamin Button, Un prophète d’Audiard toujours, Twilight, chapitre II : Tentation de Chris Weitz, Fantastique Maître Renard de Wes Anderson et The Ghost Writer de Roman Polanski.


Desplat a reçu presque autant de récompenses que Polanski qui représente pour lui le maître absolu du cinéma. Ses compositions aussi abouties que celles de Michael Nyman (Meurtres dans un jardin anglais, La leçon de piano) soulignent l’intensité dramatique et magnifient les histoires auxquelles elles sont destinées.


The Ghost writer, œuvre magistrale de Roman Polanski, permet également à Desplat de se distinguer. Dès le début de l’intrigue, accompagnant les images, les rythmant, les imposant, tel un opéra, la bande originale de Ghost writer nous saisit, nous envoûte et nous fait plonger inexorablement à la suite de son héros dans un complot d’état.
Crimes, châtiments et rédemption.

Jouant des musiques du monde comme du classique, Alexandre Desplat a dirigé entres autres prestigieuses formations le London symphony Orchestre, le Royal Philharmonic Orchestra. En outre, il donne régulièrement des Master Classes à La Sorbonne et au Royal College of Music.


Chaque fois qu’il compose une musique de films, avant même de discerner son nom dans le générique, on reconnaît le style si particulier de ce français devenu la coqueluche d’Hollywood. Certains le considèrent aussi comme le fils spirituel de Georges Delerue, Maurice Jarre, Michel Legrand mais ce musicien a un style bien plus moderne, cela va de soi, mais aussi plus mélodique, et je dirais même plus charnel. Ajoutant pour The Ghost writer, s’il en était besoin, une partition qui restera dans les cœurs et les esprits, donnant ainsi raison au héros du film qui décrète à propos des biographies qu’elles n’ont de succès que si elles s’adressent au cœur.


Des liens :
http://www.alexandredesplat.net

 

http://www.obiwi.fr/ecrans/cine/85808-avec-the-ghost-writer-polanski-egale-hitchcock

 

En annexes, un autre film excellent (qui n'a rien à voir avec Alexandre Desplat) :

http://www.obiwi.fr/ecrans/cine/84957-top-obiwi-2009-radu-mihaileanu-le-realisateur-de-va-vis-et-deviens-et-du-concert

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ElsaPotine - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de elsapotine.news.over-blog.com
  • Le blog de elsapotine.news.over-blog.com
  • : Le Blog Culture d'"Elsapotine.news" parle de cinéma, de littérature, de théâtre, des artistes aussi, et de leur force créative. Autant l’avouer, ElsaPotine est une fille à histoires. Pas du genre à en faire. Non, mais à les retranscrire. Des histoires avec un grand H. Celles qui mettent en lumière les belles personnes et le quotidien.
  • Contact

Profil

  • ElsaPotine
  • L'Habit ne fait peut être pas le moine, mais les mots démontrent bien la femme. Par mes écrits, vous comprendrez qui je suis. Celle qui trottine ! Elsa La Potine...
  • L'Habit ne fait peut être pas le moine, mais les mots démontrent bien la femme. Par mes écrits, vous comprendrez qui je suis. Celle qui trottine ! Elsa La Potine...

Texte Libre

Paperblog

Recherche