Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 17:43

 

Le premier film de Saphia Azzeddine adapté de son deuxième roman est une œuvre qui arrache des larmes et des rires. Un coup de cœur d’ElsaPotine.

mon père femme de ménage

Polo, le héros, a 16 ans et les complexes d’un ado de son âge. Entre une mère alitée et une soeur qui rêve d'être miss, le seul qui s’en sorte à ses yeux, c’est son père. Hélas, il est femme de ménage...

Rien qu’avec ce pitch, on est déjà dans l’ambiance. Il suffit alors d’imaginer les dialogues que l’on peut s’échanger dans une cité, quand on est jeune, marrant et pas trop crétin et on est sur alors de s’approcher de la jubilation.

Pour parler franc, je n’ai pas lu le roman. Mais ce dont je suis sure, c’est que le film aurait gagné à avoir une meilleure adaptation, une plus librement « adaptée » qui collerait moins à l’original.

Cela dit, ce que l’on retient du film, ce n’est ni l’intrigue, ni le suspens ou même encore le développement psychologique des caractères… Non, ce que l’on retient, c’est le cri d’amour que lance un fils en hommage à son père. Et c’est dans ce cri, cette complainte, ce regard admiratif, tendre et parfois rebelle, que tout se joue et qui amène le spectateur à se retrouver littéralement bouleversé.

Parfois, il y a des témoignages écrits qui poussent le lecteur à penser que la littérature, on s’en fiche. Et bien, là, c’est absolument cela, dans ce cas précis, le cinéma aussi, on s’en fiche.

Ne demeure que le regard éperdu d’un fils pour son père, que la reconnaissance d’un ado intelligent et sensible qui sait combien il doit à cet homme qui fait des ménages pour le sortir de sa condition et lui donner une éducation. On pense au poème de Kipling. Car les personnages de cette histoire ne nous montrent pas un exemple policé des bonnes manières, l’éducation pour eux tient davantage de la curiosité pour son prochain, d’une certaine aisance mentale et de la clairvoyance à gérer l’ingérable jusqu’à ne plus avoir honte de la profession d’un de ses parents et ce, malgré les railleries des copains.

Saphia Azzedine nous offre là de superbes moments d’humanité, de tolérance et de tendresse et elle invite ainsi chaque spectateur à réfléchir sur la force de la transmission et des valeurs familiales.

 

Réalisé par Saphia Azzedine 
Avec François Cluzet, Jérémie Duvall, Nanou Garcia

Prix du Public Europe 1 : Festival International du Film de Comédie de l'Alpe d'Huez (n°14)

La bande annoncehttp://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19192624&cfilm=182713.html

Pour en savoir +

http://www.obiwi.fr/ecrans/cine/90158-le-film-mon-pere-est-femme-de-menage-revele-une-artiste-de-grande-qualite

Partager cet article

Repost 0
Published by ElsaPotine - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de elsapotine.news.over-blog.com
  • Le blog de elsapotine.news.over-blog.com
  • : Le Blog Culture d'"Elsapotine.news" parle de cinéma, de littérature, de théâtre, des artistes aussi, et de leur force créative. Autant l’avouer, ElsaPotine est une fille à histoires. Pas du genre à en faire. Non, mais à les retranscrire. Des histoires avec un grand H. Celles qui mettent en lumière les belles personnes et le quotidien.
  • Contact

Profil

  • ElsaPotine
  • L'Habit ne fait peut être pas le moine, mais les mots démontrent bien la femme. Par mes écrits, vous comprendrez qui je suis. Celle qui trottine ! Elsa La Potine...
  • L'Habit ne fait peut être pas le moine, mais les mots démontrent bien la femme. Par mes écrits, vous comprendrez qui je suis. Celle qui trottine ! Elsa La Potine...

Texte Libre

Paperblog

Recherche